613-562-5199
info@icjcanada.org

2005 Marcia Kran

Marcia V.J. Kran, de Vancouver, a été choisie comme lauréate du Prix Walter S. Tarnopolsky des droits de la personne 2005. Elle a été reconnue comme étant un véritable guide pour la protection des droits de la personne et le respect de la primauté du droit à l’échelle internationale. Elle a œuvré avec les Nations Unies et d’autres organisations vouées à la réfome des systèmes de justice et à veillé au respect des droits de la personne dans les pays du Sud-Est asiatique et de l’ancien bloc soviétique.

Marcia Kran a collaboré auprès de diverses organisations vouées à la protection des droits de la personne et de la primauté du droit depuis 24 ans déjà en 2005, notamment les Nations Unies, l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et l’International Centre for Criminal Law Reform and Criminal Justice Policy de l’Université de la Colombie-Britannique (U.C.-B.). Elle a été soit professeure, soit conseillère dans plusieurs pays engagés dans le processus de réforme de leurs systèmes de justice et de renforcement des protections des droits de la personne, y compris dans l’ancienne Yougoslavie, en Albanie, au Mozambique, au Népal, au Bhoutan, au Cambodge, en Chine, au Timor oriental et en Géorgie.

Durant toute cette période, elle a dispensé une formation à des juges, des avocats, des avocates et des policiers, policières, en matière de droits de la personne; elle est également l’auteure d’un essai sur les normes de la justice pénale pour les soldats du maintien de la paix (Casques bleus) des N.-U. et un autre ouvrage sur les droits de la personne à l’intention des juges et des avocats. Elle a en outre participé à tous les aspects de la réforme du système judiciaire dans des pays en période d’après conflit et d’autres pays.

Marcia Kran a obtenu son diplôme en droit de l’Université du Manitoba en 1980, puis un diplôme en sciences sociales de l’Université de Stockholm en 1988 et une maîtrise en sciences politiques de l’Université de Toronto en 1989. Elle a débuté sa carrière en qualité de procureure de la Couronne au Manitoba en 1981 avant de devenir conseillère en politiques juridiques pour le ministère fédéral de la Justice en 1989.

En 1991, elle est passée à l’étape de l’engagement international en œuvrant pour la Direction des Nations-Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale. Entre 1994 et 1995, elle a été engagée comme conseillère juridique principale pour l’International Centre for Criminal Law Reform and Criminal Justice Policy de l’Université de la Colombie-Britannique. En 1995-1996, elle a été gestionnaire de projet au Centre pour les droits de l’homme des Nations Unies avant de devenir conseillère pour l’ACDI sur les questions relatives aux droits de la personne et de la justice jusqu’en 2001, tout en continuant d’enseigner les droits de la personne à l’échelle internationale, à l’U.C.-B.

À partir de 2001, elle a été engagée comme directrice du Programme de justice pénale dans le cadre du Projet de justice Société ouverte, et chargée de dispenser des conseils en matière de réforme juridique en Europe de l’Est et dans les pays de l’ancienne Union soviétique. En 2003, elle est retournée à l’ONU où elle occupe actuellement le poste de gestionnaire en gouvernance démocratique pour le Programme de développement en Europe et dans l’ancienne Union soviétique.

Vous pouvez lire le texte de son allocution pour le prix Tarnopolsky, intitulé “ Human Rights and the United Nations: Taking Human Rights as Seriously as Security and Development ” ici.