• Accueil
  • Nouvelles
  • La section canadienne de la CIJ tient une séance avec un groupe d'experts : La primauté du droit et le programme de développement durable post-2015

La section canadienne de la CIJ tient une séance avec un groupe d'experts : La primauté du droit et le programme de développement durable post-2015

Le 14 mai 2015, la CIJ a présenté, en collaboration avec l'Association du Barreau canadien, une séance de programme intitulée Equity, Inclusion, Poverty Reduction....It's about Justice! (Équité, inclusion, réduction de la pauvreté... C'est une question de justice!). Intégration de la justice au programme de développement durable post-2015 dans le cadre de la conférence annuelle des Journées de la coopération internationale du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et du Regroupement des professionnels canadiens en développement international (RPCDI). Cette année, le thème de la conférence était « Objectifs universels, défis canadiens ». La conférence a eu lieu à Gatineau (Québec), du 12 au 14 mai, et a rassemblé 400 des meilleurs professionnels du développement issus de la société civile, du secteur privé, du milieu universitaire et de l'administration publique, pour se pencher sur le programme de développement mondial post-2015.

La séance CIJ/ABC a été présidée par Errol Mendes, président de la section canadienne de la CIJ. L'objectif de la séance était d'envisager la primauté du droit et l'accès à la justice comme un objectif universel et un moyen d'atteindre les résultats visés par d'autres objectifs proposés pour le développement durable post-2015, notamment pour assurer l'égalité et l'inclusivité de leur mise en œuvre. Les membres du groupe d'experts étaient les suivants : Adrian Di Giovanni, agent principal de programme, Droit et Développement, Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Andrea Redway, directrice, Initiatives internationales, ABC, et Petra Andersson, directrice, Programmes, Centre parlementaire. Afin d'éclairer la discussion, chacun des experts a formulé des réflexions sur l'expérience collective des institutions juridiques canadiennes et sur le travail effectué par leurs organisations respectives au sujet des questions relatives à la primauté du droit et à l'accès à la justice au Canada et dans les pays en développement. Le président, les experts et l'animatrice de la conférence, Jennifer Khor, Directrice de projet, ABC, ont invité les participants à la conférence à réfléchir à la façon dont l'intégration d'initiatives pour l'accès à la justice et la primauté du droit, notamment l'établissement de cadres juridiques, le renforcement des institutions ainsi que l'habilitation et la mobilisation citoyennes, pourrait faire progresser de façon significative les objectifs en matière d'éducation, de santé, d'environnement et de développement de l'égalité.

Les participants à la séance CIJ/ABC se sont montrés enthousiastes. L'un d'eux a mentionné « que les participants étaient très intéressés, qu'il y a eu une bonne discussion et qu'[il] avait hâte de faire connaître ces débats à un plus grand nombre de nos membres ».

Un document d'orientation provisoire rédigé par Robin Sully, secrétaire-trésorière de la CIJ, a été distribué aux participants comme document d'information pour faciliter la discussion.